Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, nous utilisons des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

Nos conseils
Banniere 172 promotion
Les actualités immobilières de Cushman & Wakefield

Quelles sont les nouvelles tendances dans le secteur de la construction et de l’immobilier en 2018 ?

Développement durable, évolution des modes de consommation, désir de travailler autrement : toutes ces nouvelles tendances font évoluer l’immobilier d’entreprise. Quels sont ces changements à prendre en compte lors de la conception de programme immobilier ? Cushman & Wakefield vous propose un tour d’horizon des nouveaux usages dans le secteur de l’immobilier d’entreprise.


Faire vivre les bâtiments 24 h/24

Il en est fini de l’époque où les immeubles de bureaux étaient localisés dans des quartiers d’affaires où il n’y avait rien à faire le soir et le week-end. Aujourd’hui, la tendance est au rapprochement des fonctions. Ainsi, dans un même ilot d’immeubles peuvent coexister une bibliothèque, des commerces, des bureaux, un gymnase, des logements, des espaces de coworking… Cette nouvelle manière de construire est aussi une réponse au manque de surface naturelle dans les villes : avec des immeubles à destination mixte, le coefficient d’occupation des sols augmente ce qui limite l’étalement urbain et les migrations pendulaires. De plus, faire coexister dans un même quartier espaces professionnels et lieux d’habitation participe à l’attractivité de ces lieux : les entreprises souhaitent de plus en plus installer leurs locaux dans des quartiers offrant un maximum de commodités pour leurs collaborateurs et faciles d’accès pour leurs clients.


Le bois, un matériau tendance pour la construction

Entre prouesse technique et respect de l’environnement, le bois est le matériau de construction le plus tendance du moment. En 2018, ce sont près d’une quarantaine d’immeubles en bois, dont quatre projets de construction d’immeubles de bureaux, qui sortiront de terre dans les prochains mois. À Nice, le Palazzo Méridia sera l’immeuble de bureaux en bois le plus haut de France avec ses 9 neufs étages. Construit avec plus de 900 tonnes de bois prélevés dans les forêts françaises, cet immeuble répond aux nouveaux usages en matière de construction : autonomie énergétique, toiture végétalisée, jardin comestible, panneaux photovoltaïques, réversibilité du bâtiment possible en logement… Aujourd’hui, outre les qualités architecturales, l’innovation et l’exemplarité sont des enjeux importants lors de la construction d’un nouvel immeuble.


La réversibilité d’utilisation des bâtiments

Face à l’obsolescence de plus en plus rapide des édifices, les promoteurs anticipent maintenant dès la conception les possibilités d’évolution des programmes immobiliers : ils doivent pouvoir s’adapter aux besoins de leurs futurs usagers : bureaux, logements, résidences étudiantes, commerces... La tendance est donc d’imaginer des bâtiments dont l’usage peut évoluer au fur et à mesure de l’avancement du projet immobilier, même une fois la construction lancée. À Strasbourg, Icade a d’ailleurs été précurseur en intégrant cette approche d’évolutivité dès le lancement du projet des tours Black Snaws. L’objectif affiché : éviter de figer l’affectation des surfaces dans le temps et leur promettre une seconde vie. D’ailleurs, pour le projet Black Snaws, plus de 50 % de la surface a changé de destination au cours du projet. Anticiper l’évolution du programme immobilier permet aussi de lancer la construction plus rapidement et sans attendre que l’ensemble des lots soit vendu. 


Les usages éphémères des locaux commerciaux

Concept tout droit venu des États-Unis, les pop up store, ou magasin éphémère, illustrent cette nouvelle tendance du marché de l’immobilier. À l’instar des ventes privées sur Internet, un magasin éphémère est une boutique dont la durée d’ouverture est limitée dans le temps et qui s’installe de manière temporaire dans un local commercial inoccupé. Créer le buzz autour de l’anniversaire d’une grande enseigne, tester un nouveau produit, commercialiser une collection limitée ou écouler des stocks sont autant de raisons pour monter un magasin éphémère. Stratégiquement, ce nouvel usage des locaux commerciaux est un atout pour les propriétaires, car ce type de boutique attise la curiosité et l’envie des consommateurs. Ainsi, les pop up store sont le reflet de l’évolution de nos modes de vie : réversibilité des espaces en fonction des besoins de leurs utilisateurs.


L’explosion des sociétés de coworking

Depuis l’ouverture du premier espace de bureaux à partage en 2008 à Paris, le coworking rencontre un franc succès en France. Avec plus de 600 espaces recensés en 2017 selon l’enquête menée par le site Bureaux à partager (BAP), le marché du coworking est en pleine expansion : en 5 ans, le volume des biens immobiliers dédiés au coworking a été multiplié par 10 !

Pourquoi un tel développement ? Le marché immobilier s’est adapté aux besoins des coworkeurs et propose des espaces de travail répondant à ces besoins :

·  Plus de flexibilité avec la possibilité de louer un bureau à l’heure, à la journée ou au mois ;

·  Plus de convivialité grâce à l’organisation d’événements dans les espaces (ateliers, petits déjeuners, afterwork…) ;

·  Mise en place de services communs destinés à faciliter la vie des entreprises (standard téléphonique et réception, nettoyage, salles de réunion, cuisines communes, sécurité…) ;

·  Localisation attractive dans des centres d’affaires, en centre-ville…

À l’image de la Tour du Web à Lyon, les espaces de coworking rassemblent dans un même lieu les acteurs d’un domaine d’activité en créant des espaces communs (espace de restauration, salles de réunion, open-space…) pour favoriser les échanges et générer des synergies. Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, les freelances ne sont pas les seuls à être séduits par cette nouvelle tendance : les coworkers sont aussi des salariés de TPE, de PME ou d’associations. Plusieurs espaces de coworking sont disponibles dans la capitale, notamment avec Regus, implanté dans les plus grandes villes de France, Wework dans le quartier des Marais et aux Champs Élysées, mais aussi avec Station F, particulièrement prisée des startups.

Même les grands groupes s’y mettent ! En louant des espaces de coworking pour installer une équipe projet, ils recherchent avant tout la flexibilité pour éviter de payer des loyers pour des locaux inoccupés. La mixité présente dans ces lieux permet aussi à leurs équipes de fréquenter au quotidien des start-up et des freelances, et ainsi de bénéficier de leur expertise. Face à l’engouement pour le coworking, les grands promoteurs de l’immobilier de bureaux, comme Bouygues ou Nexity, ont pris le train en marche et proposent à leur tour des espaces de coworking, ce qui donne le ton quant à l’avenir de l’immobilier professionnel.

Dans une société toujours en mouvement, les bâtiments et les espaces ne sont plus dédiés à une seule utilisation. Flexibilité, adaptabilité, durabilité, convivialité sont autant d’enjeux à prendre en compte dans la conception d’un projet immobilier afin de satisfaire les besoins des futurs usagers et occupants des bâtiments.