Télétravail + Flexibilité = Moins de m² de bureaux Calculez vos économies de surface >

Pour toutes informations : Écrivez-nous

Télétravail + Flexibilité = Moins de m² de bureaux Calculez vos économies de surface >

Pour toutes informations : Écrivez-nous

Conseil

RSE : et si on commençait par la mobilité au bureau ?


La mobilité douce, ou durable, est devenue, ces dernières années, un véritable enjeu de société. Il existe de nombreuses solutions pour encourager la mobilité durable dans une entreprise. Alors que nous retournons dans les bureaux et les lieux de travail, les moyens par lesquels nous nous rendons au travail joueront un rôle important dans les ambitions visant à atteindre les objectifs de zéro émission nette.

Mais nous, en tant que sociétés et entreprises, avons également un rôle essentiel à jouer pour faciliter l'action vers ces objectifs. Les plans de déplacements verts élaborés en fonction d'objectifs fondés sur des données scientifiques aident les collègues à réaliser des actions "zéro émission" chaque jour.

Mobilité et environnement : Des actions clés pour les entreprises

Aujourd’hui plus que jamais, le monde fait face à de nombreux enjeux sociétaux, parmi lesquels les enjeux environnementaux occupent une place de plus en plus importante. 78 % des dirigeants d’entreprise et 80 % des salariés la considèrent comme une problématique majeure (selon le baromètre de la mobilité durable d’Opinion Way).

Les entreprises, de tout secteur, doivent mettre en place une démarche RSE, pour le bien de la société et de la planète. Et s’il y a bien un point sur lequel elles sont capables d’avancer vite et bien, c’est la mobilité de leurs collaborateurs.

Les déplacements domicile-travail peuvent être stressants, voir des sources de burn-out. Les embouteillages, l'agressivité au volant, les heures de pointe et les problèmes de voiture sont autant de facteurs qui peuvent contribuer à un sentiment de stress et d'appréhension pour les individus.

Mais alors, qu'est ce que la mobilité douce ?

Les modes doux sont les modes de transports qui n’utilisent pas d’énergie polluante et ne rejettent pas de gaz à effet de serre. Ils englobent les véhicules non motorisés, ceux à assistance électronique, électrique ou au gaz naturel. L’offre est donc très large : vélo, trottinette, marche, rollers, etc.

Pourquoi choisir un mode de transport vert pour aller au bureau ?

L'adoption d'un mode de transport écologique est importante non seulement pour la santé, mais aussi pour garantir l'avenir de notre planète. A Copenhague (championne du monde du transport doux), presque 50 % des trajets domicile-travail se font à vélo. Pour inciter les salariés français à faire de même, il est nécessaire d’inclure un volet mobilité à sa stratégie RSE afin de trouver un équilibre entre les habitudes de transports de vos collaborateurs et le périmètre de votre entreprise. Depuis l'arrivée des premiers Vélib' en 2008, la pratique urbaine du vélo pour les trajets quotidiens progresse, en particulier dans les centres villes de plus de 100 000 habitants où 60% des distances parcourues sont inférieures à cinq kilomètres. Choisir une mobilité durable, c'est choisir de transport moins nuisibles pour l’environnement que les moyens de transport classiques. La mobilité douce ne répond pas qu’à un impératif écologique. Certes, elle permet de réduire l’empreinte carbone de chacun et les nuisances sonores causées par les véhicules. Mais ce n’est pas là son seul avantage.

Eviter de prendre sa voiture pour aller au bureau, c'est bon pour le moral ! Le problème des routes encombrées touche de nombreuses villes franciliennes et de province, et le nombre de voitures en circulation ne fait qu'augmenter au fil du temps. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est si important de proposer à ses collaborateurs d'autre moyens de locomotion lorsque cela est possible.

Il faut aussi tenir compte du fait que rester assis dans une voiture est le moyen le moins sain de se déplacer. Rester assis dans un trafic stressant et dans les fumées n'est pas bon pour votre corps (pensez à l'augmentation de la pression artérielle et au risque de maladie cardiovasculaire). Conduire pour se rendre au travail est souvent lié à l'anxiété, alors que les déplacements écologiques, en revanche, sont liés à une plus grande satisfaction de la vie, à une meilleure santé et à une meilleure humeur.

Choisir un moyen de transport doux : un mode de vie plus qu'un effort

La réduction des émissions de gaz à effet de serre dues aux déplacements et aux trajets domicile-travail par des mesures ciblées comprend des politiques telles que la possibilité d'avoir une flotte de vélos disponibles sur site, des espaces de stationnement pour les vélos au bureau et le remboursement d'une partie des cartes d'abonnement au transports en commun (ce dernier est une obligation légale). Mais pour encourager un plan de déplacement réellement écologique, il faut également tenir compte de l'emplacement des bureaux : est-il possible d'y accéder par les transports publics, à pied ou à vélo ? Les bureaux sont-ils situés dans des zones rurales qui obligent les employés à utiliser leur voiture pour y accéder ?

L'adoption d'une approche plus "verte" pour développer des politiques de déplacements écologiques permet d'établir un changement durable. Envisager les raisons pour lesquelles la voiture est utilisée et comment nous, en tant qu'entreprises et employeurs, pouvons prendre des mesures pour réduire la nécessité de chaque trajet en voiture est intrinsèque à la réduction des émissions et à l'encouragement d'un trajet plus écologique. Il est vraiment nécessaire de créer et d'ancrer dans les entreprises une culture qui encourage l'adoption d'un mode de déplacement plus durable par le biais de changements de comportement, plutôt que de considérer la réduction des émissions comme une tâche à accomplir. Si nous voulons continuer à progresser vers l'objectif de zéro émission nette, les politiques mises en place par les entreprises seront essentielles pour encourager les actions quotidiennes qui, lorsqu'elles sont combinées, ont un impact important.

Quels sont les pratiques concrètes qui peuvent être mises en place pour encourager la mobilité durable au travail ?

La mobilité douce est une notion issue d’une démarche de développement durable. Son objectif : mettre en place des solutions pour favoriser le recours à des modes de transport alternatifs (à la voiture) et, même, pour limiter les déplacements. Le tout, dans le but de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, un défi environnemental majeur. N’oubliez pas de prendre en compte les déplacements de vos salariés internes à l’entreprise, en leurs proposant par exemple des vélos et l’équipement adéquate pour les déplacements entre sites.

Encourager la mobilité durable, c’est donc, au sein d’une entreprise, collectivité, association, etc. :

  1. Simplifier le recours à des modes de transport doux (autrement dit « sans moteur » et, par conséquent, non polluants) : la marche, le vélo, la trottinette, les rollers…

  2. Favoriser l’usage des transports en commun : ceux-ci permettent de désengorger les routes, de limiter les bouchons et, donc, de modérer les émissions de gaz à effet de serre.

  3. Promouvoir le covoiturage. 63 % des Français utilisent, seul, leur voiture pour se rendre chaque jour au travail.

  4. Faciliter le télétravail qui présente, en plus d’avantages en matière de gain de temps et d’argent en déplacements, des bénéfices pour la productivité et la qualité de vie des salariés. Cette solution permet de réduire les déplacements des collaborateurs et donc leurs empreintes carbone. Certaines sociétés valorisent même leur politique télétravail grâce à une indemnité télétravail.

Pour sensibiliser les collaborateurs à ces sujets ESG, il peut être intéressant de mettre en place des campagnes d'affichage dans les locaux, de relayer les informations par email, de créer des ateliers sur la biodiversité et les modes de transports doux.

*« Zéro émission nette » signifie simplement que les émissions de gaz à effet de serre sont réduites à un niveau aussi proche que possible de zéro