Les visites d'immeubles continuent dans le respect des protocoles de sécurité. Protocole de visite >

Pour toutes informations : Écrivez-nous

Les visites d'immeubles continuent dans le respect des protocoles de sécurité. Protocole de visite >

Pour toutes informations : Écrivez-nous

Conseil

4 conseils pour louer son entrepôt logistique


La sélection de votre nouveau site de stockage représente un enjeu crucial pour votre entreprise, car un mauvais choix peut mettre en péril la pérennité de votre activité. Par conséquent, louer un entrepôt logistique impose de prendre en compte de nombreux critères et de bien préparer sa recherche. Cushman & Wakefield vous conseille pour faire de votre future implantation un atout majeur de votre société.

1. Déterminer le type d’entrepôt logistique à louer

En fonction de l’activité de votre entreprise, vous recherchez un entrepôt spécifique qui doit répondre à des normes strictes. On distingue trois types d’entrepôts :

  • logistiques dédiés aux flux de marchandises ;
  • frigorifiques afin d’assurer la conservation de denrées périssables ;
  • stockage pour entreposer des marchandises.

Par ailleurs, vous devez obtenir une autorisation sur base de la nomenclature ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) pour exercer certaines activités. Or, son obtention vous impose de louer un entrepôt logistique qui se conforme aux règles définies. Par exemple :

  • ICPE 1530 pour le stockage de papiers, cartons, et matériaux combustibles ;
  • ICPE 2920 pour la réfrigération ou compression qui fonctionne à des pressions effectives supérieures à 105 Pa.

Bon à savoir

L’Observatoire Régional de l’Immobilier d’Entreprise (ORIE) a mis au point une classification des bâtiments logistiques qui repose sur la présence de certains équipements et le respect de certaines règlementations. Elle se découpe en 5 catégories, par exemple la classe A regroupe les entrepôts de haute fonctionnalité.

2. Choisir la zone géographique où louer son entrepôt logistique

Afin de gagner en efficacité dans votre recherche pour la location de votre futur entrepôt industriel, vous devez définir une zone géographique sur base de deux critères : les coûts et l’accessibilité.

Les contraintes financières

En toute logique, le loyer constitue le premier coût qui vous vient à l’esprit au moment de louer un entrepôt logistique. Son montant va dépendre de l’attrait de la zone d’activité où se trouve le bâtiment, mais également des équipements dont il dispose et de ses caractéristiques intrinsèques.

De plus, il impacte directement votre coût de stockage en fonction de la superficie nécessaire pour exercer votre activité. Si vous avez besoin d’un entrepôt XXL, louer un bâtiment en pleine campagne vous permet de réaliser d’importantes économies comparées à la location d’un entrepôt situé en Île-de-France.

Par ailleurs, les coûts de transport représentent également une variable essentielle pour le choix de votre bâtiment logistique, car votre activité repose sur l’acheminement et l’expédition de vos marchandises. Par conséquent, privilégiez un entrepôt de stockage au plus près de votre zone de vente pour limiter ces coûts au maximum. De plus, vous réduisez vos délais de livraison, ce qui augmente la satisfaction de vos clients.

L’accessibilité au site logistique

En France, la majorité du transport de marchandises s’effectue par la route. Par conséquent, louer un entrepôt logistique à proximité d’un important nœud routier s’avère indispensable. Néanmoins, ne vous focalisez pas uniquement sur ce moyen d’acheminement, étudiez les options du transport aérien, fluvial ou ferroviaire en fonction de votre activité.

Par ailleurs, l’accessibilité à votre entrepôt de stockage impacte également vos salariés. Soucieux de leur bien-être, privilégiez la location d’un site logistique bien desservi par les transports en commun et qui dispose d’un espace dédié pour stationner les véhicules de vos collaborateurs.

3. Définir son type de bail avant de louer un entrepôt logistique

En tant que locataire d’un entrepôt logistique, le type de bail que vous signez dépend directement de l’activité qu’exerce votre entreprise et donc de la destination du bâtiment industriel. Dans tous les cas, vous devez établir un contrat de bail en bonne et due forme.

Le bail commercial

Comme son nom l’indique, le bail commercial s’adresse en priorité aux sociétés qui exercent une activité commerciale, artisanale, industrielle ou un entrepôt amené à recevoir des clients.

Il se conclut pour une durée minimum de 9 ans, mais ne peut pas être conclu pour une durée indéterminée. Vous pouvez donner congé à votre bailleur uniquement à la fin d’une période de 3 ans, d’où son autre nom : le bail 3-6-9.

Si vous désirez louer un entrepôt logistique d’une superficie supérieure à 2 000 m², sachez que le bailleur est tenu de vous remettre une annexe environnementale, appelée annexe verte, en plus des diagnostics immobiliers. Elle vous renseigne notamment sur :

  • les caractéristiques énergétiques des équipements et des systèmes du bâtiment, comme le chauffage, l’éclairage ou le refroidissement ;
  • les consommations énergétiques réelles de ces équipements ;
  • la quantité de déchets générée.

Par ailleurs, l’annexe verte peut prévoir certaines obligations pour limiter la consommation énergétique des locaux. Dans le cadre du décret tertiaire 2021, elle peut fixer des objectifs à atteindre, tels que :

  • diminuer la consommation d’eau ;
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le bail professionnel

Le bail professionnel vous apporte plus de souplesse que le bail commercial et n’est pas soumis à un formalisme spécifique. Par conséquent, les parties prenantes peuvent le rédiger elles-mêmes ou se faire assister par un notaire ou un avocat.

L’un des principaux avantages du bail professionnel réside dans sa durée, elle s’élève à 6 ans minimum et n’a pas de limite maximum. Néanmoins, notez que si la durée du bail excède 12 ans, vous avez l’obligation de signer le bail professionnel devant notaire.

De plus, vous pouvez résilier le bail à tout moment et mettre fin à la location de votre entrepôt logistique s’il ne répond plus aux besoins de votre activité, sans devoir attendre une période minimale.

Pour ce faire, vous devez respecter un préavis d’un délai de 6 mois pour notifier votre bailleur et effectuer votre démarche par lettre recommandée avec accusé de réception ou par voie d’huissier.

4. Se faire accompagner par un conseil immobilier

Depuis plus de 20 ans, nous accompagnons les dirigeants d’entreprise pour louer leur entrepôt logistique au sein des plus grands pôles économiques français. Avec son réseau d'agences réparties en France, nous bénéficions d’une excellente connaissance du marché immobilier et du tissu économique local.

Trouver votre futur site de stockage requiert d’y consacrer de nombreuses heures, nous vous soulageons de cette tâche chronophage et réalisons les recherches pour vous. De l’activation de notre réseau jusqu’à la pré-visite des lieux sélectionnés, vous ne vous occupez de rien.

Vous souhaitez louer un entrepôt logistique et avez besoin de vous faire accompagner dans votre recherche ? Cushman & Wakefield vous aide à concrétiser votre projet d’implantation sur le territoire français, contactez-nous dès maintenant.

Encore plus de conseils immobiliers